CHAPITRE 1 : La naissance du projet

Comment est née la marque Octave ? Ça change quoi de faire du business avec son compagnon de vie ...? Toutes ces questions vous nous les posez souvent, alors pour les 1 an, il est temps de vous raconter un peu tout ça :) 

L'idée 

Ça faisait déjà un bout de temps que l'on montait des business plan dans notre salon avec Yvan. On pouvait y passer des heures, à juste se projeter dans des idées de boites, de la direction artistique, de notre client idéal... (oui, je vous l'accorde, on a des soirées qui ne font rêver que nous haha). Et un jour ça a duré plus longtemps qu'une soirée. Ne me demandez pas comment on en est venus à parler de montres tous les deux, mais la graine était plantée plus fermement dans notre esprit et ne nous a pas quitté. Au bout de 10 jours à nous imaginer avoir une marque de montres, on s'est dit que ça valait le coup de regarder comment produire, juste comme ça... Alors Yvan a commencé ces recherches, moi j'ai regardé comment créer une identité de marque, comment dessiner une montre... Et de fil en aiguille, on s'est retrouvé à avoir un contact avec des ateliers, un design, un cahier des charges, des Pantones... Bref, tout s'est fait naturellement, on en parlait le soir, on échangeait nos idées et on bossait dessus à côté de nos journées de boulot. 

La mise en route 

Pour être honnête avec vous, le premier moment ou ça a commencé à être réel c'est quand on a reçu notre premier prototype (environ 10 mois après cette fameuse soirée). On avait réussi à faire une montre ! Visuellement tout était parfait, cela correspondait à notre demande, maintenant il fallait vérifier le mécanisme, et autant vous dire qu'avec un juriste et une directrice artistique de formation, on n'avait pas le matériel dans notre 55m2 à Paris pour réaliser tous ces tests. Nous nous sommes alors tournés vers un organisme indépendant situé à Besançon pour faire tester l'intérieur de notre première Octave (qui n'avait d'ailleurs pas encore de nom, mais ça c'est dans le prochain épisode). 

Un soir, je revenais d'une soirée professionnelle (ou boire un coup avec une copine, mais je préfère dire que c'était pour le boulot, ça fait mieux), et je vois sur la table du salon, c'était les fameux résultats du test... OMG, j'ai dessaoulé en 2 minutes ! J'avais la boule au ventre, c'était le moment de savoir si oui ou non tous nos mois de travail avaient portés leurs fruits ou s'il fallait tout recommencer... LE STRESS, encore plus que le jour où j'ai reçu les résultats du bac, c'est pour dire ! Donc je sors les 30 feuilles de compte rendu, encore mon manteau à moitié sur le dos (impossible d'attendre de m'être mise à l'aise, il fallait que je sache !). Je tourne les pages et je lis, "..., la montre est  étanche", "..., la montre répond positivement aux tests, elle est inoxydable"... Et j'enchaîne comme ça tous les éléments du test technique... TOUT EST BON ! Bah j'ai pleuré, et en écrivant ces mots j'ai encore les larmes aux yeux (après je ne suis pas vraiment une référence de l'émotion non plus, j'ai une certaine tendance à l'incontinence oculaire)  

Donc voilà, on avait une montre nickel, avec un super atelier, elle nous plaisait et elle était bien fabriquée... L'aventure pouvait commencer ! 

Cet article est déjà assez long, si vous êtes allé jusqu'à ces lignes vous êtes vraiment courageux, merci ! Je vous raconte la suite dans le prochain article, nous, le site, le lancement... 

Belle journée, 

Maïwenn